Le cingle plongeur

nom scientifique : cinclus cinclus

Vous aurez certainement l’occasion de l’observer perché sur un caillou au milieu d’un cours d’eau.

Ce magnifique passereau apprécie les rivières, les torrents rocailleux mais également certains cours d’eau relativement calmes. L’important pour lui est de trouver une nourriture abondante dans une eau préservée de pollution d’engrais ou autres pesticides.

Le plumage du cingle est dense est imperméable.
On le reconnaît facilement à la blancheur de sa poitrine et de sa gorge associés à un dos et une tête brune.

En l’observant, on distinguera également ses habitudes à faire des squats et à cligner des yeux faisant apparaître une membrane blanchâtre. Cette membrane que l’on appelle membrane nictitante protège ses yeux quand il est immergé et lui permet de conserver une excellente visibilité sous l’eau.

Le cincle se nourrit essentiellement de larves et autres invertébrés qu’il va trouver au fond de l’eau. Sa technique de chasse est unique car il va plonger et marcher au fond de l’eau à contre-courant. Il retournera les pierres, fouillera dans les algues pour se délecter de son repas.

Cet oiseau sédentaire n’est pas très farouche mais apprécie le calme et craint naturellement les chiens ou autres humains qui se promènent dans le nid de sa rivière. Les juvéniles peuvent donc être effrayés et quitter précipitamment leur nid. Le risque est élevé qu’ils ne survivent pas à un départ précipité.

En cette période, il est donc judicieux d’en tenir compte et de tenir son chien en laisse aux abords de tels cours d’eau.

Au fur et à mesure de mes balades, j’ai pu constater qu’il est souvent présent à qui sait le voir. Que ce soit en plaine ou en montagne, dans des réserves naturelles ou au bord d’un lac, il montrera le bout de son bec à la personne qui saura conserver la quiétude du lieu.

Il s’échappera peut-être en volant dès votre arrivée mais en patientant, vous pourrez observer ses habitudes. Des vols au raz du ruisseau, des pauses fréquentes sur des cailloux ou les bords de la rivière font partie de son rituel.
Si vous pensez avoir trouvé un cours d’eau pouvant lui plaire alors observez bien et restez patient.

Un indice pour savoir si l’habitat lui convient, des fientes sur les cailloux des rivières sont souvent preuves de sa présence. A bon entendeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code